TRAVEL & LIFESTYLE

Quelques conseils pour réaliser une vidéo de formation.

Gabriel Mancio, Directeur artistique

22 March 2016

La formation est l’un des termes les plus recherchés sur internet. De nos jours, les entreprises préfèrent utiliser la communication web pour se faire connaître et proposer leurs prestations. Afin de sortir du lot, le meilleur moyen de délivrer une information reste la vidéo.

 

Les intérêts de la formation audiovisuelle

Dans un premier temps, penchons-nous sur les différentes sortes de formation vidéo. Certaines sont à vocation professionnelle, comme l’apprentissage d’une langue ou l’utilisation d’un logiciel par exemple. D’autres vidéo renseignent sur des sujets de tous les jours, tels que déboucher un évier, se couper soi-même les cheveux etc. Dans tous les cas, une formation audiovisuelle, qu’elle soit gratuite ou payante, a pour principal but de donner des informations pertinentes afin de satisfaire les internautes. En effet, vous devez non seulement capter l’attention de vos clients, mais également les fidéliser.

 

Mais pourquoi choisir la vidéo formation ? Tout d’abord, sachez que la plupart des internautes n’ont pas le temps de décortiquer tout ce qui se trouve sur le site d’une entreprise ou sur un blog. De plus, vu la multitude d’offres sur le web, chaque site doit se démarquer dès les premiers clics. Certes il pourrait être intéressant de lire un article plutôt que de regarder une vidéo, mais cette dernière, si elle est bien faite, reste l’outil le plus efficace pour faire connaître un produit. D’ailleurs, les images sont plus importantes que les mots. Il est beaucoup plus agréable de voir directement les explications et les précisions sur un produit donné, plutôt que de devoir chercher soi-même les informations dans des lignes interminables.

 

La formation vidéo permet aussi de capter de manière naturelle un geste ou un propos, par le biais des textes et des images. Plus un message comporte d’éléments visuels, mieux il sera compris et mémorisé. La vidéo est plus attractive et renforce la motivation en associant l’apprentissage et le divertissement. La monotonie et les formations magistrales laissent place alors à un contenu personnalisé et interactif. Un des autres avantages de la vidéo est son accessibilité et le fait de pouvoir la partager facilement sur les réseaux sociaux. Elle peut ainsi devenir rapidement virale, ce qui fait d’elle un outil incontournable pour optimiser le référencement. Dans le cadre d’une entreprise, la mise à jour des contenus vidéo permet d’avoir des contenus toujours actualisés et pertinents.

Choisir un public avant la création d’une formation vidéo

Connaître son public revient à déterminer les sujets qui intéresse celui-ci ou les difficultés qu’il rencontre. Vous devez absolument passer par cette étape avant de pouvoir créer votre formation audiovisuelle. Si vous êtes déjà expert dans un domaine précis, il vous faudra déterminer à qui le sujet pourra intéresser. En revanche, si vous n’avez pas encore trouvé le thème idéal, des recherches concernant à la fois ce dernier et le public s’imposent.

Comment choisir un sujet percutant ?

Une des meilleures façons de trouver un sujet pertinent est de questionner directement vos proches sur leurs difficultés ou les domaines qui les inspirent. Vous pouvez aussi observer autour de vous et essayer d’identifier une chose en commun que les personnes souhaitent apprendre et l’enseigner par la suite. Déterminez les capacités et caractéristiques pour lesquelles les gens vous admirent, puis transformez cet atout en enseignement. Cependant, ces méthodes sont assez aléatoires et ne tiennent compte que d’un nombre limité de personnes. Vous pouvez avoir recours au sondage pour atteindre un maximum de clients. Visitez aussi les forums et participez-y pour avoir un peu d’inspiration. Ou alors vous pourrez tout simplement faire une recherche des thèmes tendances via des outils gratuits tels que Google Trends, Quora, Yahoo Questions/Réponses et même le remplissage automatique de Google pour découvrir les questions communes des gens concernant votre sujet et les termes pertinents qui sont à la même portée de vous. Recherchez plusieurs sources à propos du contenu, y compris les matériaux étrangers. Vous pouvez également opter pour des sujets distincts complémentaires pour pouvoir réaliser une série de vidéo. Trouvez des gens qui ont un talent particulier et proposez-leur un partenariat.

Si vous avez déjà une audience, vous devez suivre les commentaires sur votre vidéo et identifier les questions les plus fréquentes. En effet, il est très important d’être à l’écoute de son public et de ses attentes. Le nombre de vues, likes et ocmmentaires sur un contenu témoigne de l’engagement qu’il a généré. Si votre vidéo comptabilise un grand nombre de commentaires péjoratifs, vous devez comprendre pourquoi le contenu a déplu aux internautes. Ainsi, vous pourrez mieux repérer ce qui n’a pas fonctionné et recadrer le tir la prochaine fois. Vous pouvez aussi visiter les sites de vos concurrents pour exploiter leurs points forts et points faibles. Vous aurez la possibilité de reprendre le sujet d’une publication qui a plu aux utilisateurs, en allant plus loin dans sa description et son explication. Certains outils, comme Google Keyword Planner, SEMRush, Moz ou Wordstream permettent aussi de connaître le nombre de recherches sur un certain sujet. Les réseaux sociaux constituent aussi une bonne option pour choisir un sujet.

Les méthodes pour définir un persona

Même si votre sujet s’avère percutant, pour pouvoir vous démarquer, vous devez définir votre audience. Dans le domaine du marketing, un persona représente un groupe cible dans le cadre du développement d’un nouveau produit ou service et pour l’optimisation des parcours client. Il s’agit d’un outil permettant à tous les intervenants impliqués dans la conception d’un produit de rester sur les besoins des utilisateurs finaux. Un persona apparaît le plus souvent sous forme d’une fiche descriptive avec une photo et une liste d’objectifs. Il permet d’obtenir des représentations fiables et réalistes de vos segments d’audience, basées sur des recherches qualitatives et quantitatives sur les utilisateurs actuels et futurs.

Pour pouvoir choisir votre persona, vous devez recueillir des informations sur les utilisateurs potentiels de votre produit via une démarche ethnographique. Vous pouvez recueillir vos données par le biais des entretiens, des observations directes, des questionnaires en ligne, des analyses sectorielles, etc. Vos méthodes doivent récolter des données sur des individus réels, leurs buts, leurs comportements, leurs croyances et valeurs, leurs expertises etc. Vous pouvez aussi consulter des publications scientifiques, des articles ou des rapports d’étude. Un persona bien construit permet de représenter un groupe d’utilisateurs importants pour votre site et d’exprimer les principaux besoins de ce groupe. Il donnera aussi une image claire des attentes de l’utilisateur et de la façon dont il est susceptible d’utiliser le site. Après avoir créé le persona, vous devez analyser les données obtenues en phase de recherche, notamment les buts et comportements des individus rencontrés. Un ensemble de personnes présentant des ressemblances sur six à huit variables différentes constituent la base d’un persona.

Le choix du format de contenu et du script

Une fois que vous avez déterminé le sujet et le public cible, vous pouvez choisir le format de votre contenu et le script. La vidéo doit être la plus claire possible, en commençant par une introduction du thème et en utilisant des exemples. Partager son vécu et son expérience permettra à l’internaute de s’identifier à vous et de mieux comprendre les informations.

La vidéocapture d’écran convient parfaitement pour montrer l’utilisation d’un logiciel par exemple. La microvidéo dure quelques secondes et consiste à illustrer une notion unique par le biais des éléments visuels d’un texte. Pour une formation en direct, la vidéo de présentateur est une bonne option. Si vous formez des personnes sur des processus physiques, comme le bricolage, une démo vidéo est le meilleur choix. Dans ce cas, un animateur montre aux spectateurs comment fonctionne un produit donné. Afin d’aider votre public à se représenter dans certaines circonstances, optez pour une vidéo en jeu de rôle.

Le film institutionnel, communément appelé film d’entreprise, est un court métrage destiné à présenter et à promouvoir les activités d’une société. Il peut s’agir d’un film publicitaire ou d’une vidéo produit qui reflète l’image de l’entreprise, d’un service ou d’un produit. Dans la stratégie de communication, cette vidéo aide les prospects à mieux connaître l’entreprise et les projets entourant un certain produit ou service. Pour éviter que votre film corporate se noie dans la masse, optez pour une société de production audiovisuelle innovante. Soyez créatifs, mais n’en faites pas trop, au risque de fatiguer votre public. Pour pallier à cette lassitude, privilégiez le motion design, qui sert à présenter de manière dynamique vos produits. La méthode consiste à étendre le graphisme au milieu audiovisuel, à ajouter des animations. Il peut s’agir d’un habillage typographique, d’une animation d’identités visuelles, d’une animation 3D, etc. Ce procédé offre de nombreuses possibilités sous une forme ludique et interactive.

Pour rédiger votre script, imaginez-vous en train d’expliquer le processus à un utilisateur et écrivez ce que vous voulez lui dire. Ensuite, créez un storyboard, qui représentera le déroulement visuel de la vidéo par des esquisses, en utilisant des captures d’écran ou des photos.

Les outils nécessaires à la réalisation de la formation audiovisuelle

Vous pouvez effectuer l’enregistrement à l’aide d’un smartphone, et obtenir un résultat proche de celui d’une caméra professionnelle. Sachez que plusieurs produits permettent d’accessoiriser votre téléphone, mais il n’est pas indispensable d’investir à outrance. Il vous faut simplement le stabiliser à l’aide de grips ou d’un trépied. Vous devez également vous assurer d’une bonne qualité sonore. En général, le micro du smartphone enregistre l’ensemble des sons ambiants sans aucune distinction. La mauvaise qualité audio se remarque davantage avec les écouteurs. Or, un audio de mauvaise qualité incitera l’internaute à abandonner votre vidéo et à choisir un autre de meilleure qualité. Afin d’y remédier, placez votre microphone au plus près de vous ou alors optez pour un micro-cravate, petit et discret, qui peut être directement lié à votre portable. Si vous souhaitez tourner une vidéo avec d’autres personnes, nous vous recommandons d’utiliser un microphone directionnel intégré à une caméra.

Vérifiez aussi la qualité de l’image et regardez-la au fur et à mesure du tournage, pour s’assurer de l’absence de souci technique. L’emplacement de la caméra ne doit être ni trop haut ni trop bas, mais à la hauteur de vos yeux, pour éviter une apparence disproportionnée. Vous devez également vous placer au centre de la caméra. Une fois les matériels rassemblés, vous devez choisir un scénario ou chercher un lieu de tournage. La meilleure option est un endroit calme, avec un mur ou un tissu en couleur solide pour laisser l’environnement neutre. Utilisez la lumière naturelle pour éclaircir votre studio. Installez-vous près de la fenêtre ou d’une grande ouverture qui laisse passer la lumière. Vous pouvez aussi choisir des lumières fluorescentes ou des systèmes d’éclairage LED. Positionnez l’éclairage devant le présentateur.

Essayez d’ajouter des effets de mouvements comme le panoramique, qui reste le plus simple à mettre en œuvre. Alternez les plans : généraux, moyens, plans pieds ou de très gros plans. Pour donner du rythme, variez également les types de scènes, par exemple une scène uniquement en musique, puis une scène de dialogue et une autre scène de musique, etc. Il faut aussi bien soigner l’environnement, en choisissant un fond blanc, qui ne risque pas de divertir les internautes. Votre studio doit être parfaitement rangé car il reflète votre personnalité. Faites attention au volume. La musique ne doit pas trop ressortir dans votre vidéo, mais être un complément à l’ensemble de l’œuvre. Dans le cas d’une formation en vidéo, ce qui présente le contenu est la partie la plus importante de la vidéo. Maintenez alors le volume de la musique au minimum et, quand vous changez le sujet ou le rythme, essayez d’augmenter la musique pour quelques instants. Cela va rendre votre vidéo dynamique et agréable.

Les principes du montage vidéo

Le montage est la première étape de la post-production. Pour être réalisé correctement, il demande un certain savoir-faire et de la technicité. Vous devez être méthodique et organisé. Utilisez des logiciels de type Windows Movie Maker, iMovie ou Final Cut Pro. D’autres outils de montage permettent insérer un texte de peaufiner votre vidéo.

La sélection des plans et la segmentation vidéo

La sélection des plans s’appelle le dérushage ou dérush, un travail de tri et d’épuration des plans. Elle consiste à regarder l’intégralité de la matière filmée et à trier les éléments qui seront utilisés lors du montage. Le rush est un plan vidéo dans le jargon cinématographique. Vous pourrez noter vos impressions sur chaque plan. Le montage revient donc à couper des plans et à les organiser entre eux pour raconter une histoire et rendre la vidéo plus dynamique. Vous pouvez bannir par exemple les moments d’hésitation et de silence, les balbutiements etc. Ces temps morts ralentissent l’histoire de la vidéo.

Pour un dérushage efficace, renommez les plans que vous souhaitez conserver. Il est préférable d’alterner ceux qui se succèdent à l’écran, pour rendre le montage plus fluide. Si le niveau sonore varie sensiblement d’un plan à l’autre, réglez le volume en utilisant une fonctionnalité présente sur la plupart des applications et logiciels de montage. Choisissez une variation entre un plan fixe et un plan panoramique. Pour rendre votre vidéo dynamique, utilisez les transitions, de façon naturelle, afin que les séquences et les plans s’enchaînent intuitivement. Les meilleurs montages sont les plus simples. Il vaut mieux ne pas appliquer les transitions proposées par le logiciel. Le fondu vidéo est l’une des seules transitions tolérées dans le milieu professionnel. Si les deux plans sélectionnés sont compatibles et que les coupes sont nettes, vous n’avez pas besoin d’appliquer une transition ou un effet vidéo. Après sélection de vos rushes, construisez le film en choisissant les grands passages clés et en supprimant le superflu, ou bien en gardant le cœur du film et en ajoutant des éléments utiles à la compréhension. Vous obtenez alors des séquences pré-montées, qui donnent une idée de la construction de votre vidéo. Une fois la structure établie, vous pouvez procéder aux finitions, comme l’égalisation des lumières, des contrastes et des sons, l’ajout d’une musique d’ambiance, les titrages et les génériques. Ensuite, prenez un recul et laisser reposer le montage un jour ou deux, pour pouvoir mieux identifier si une séquence est utile ou non.

Nous vous recommandons de faire visionner le film à des amis, de préférence étrangers au projet, à des étapes clés, et avec des questions précises. Cette méthode permet de connaître la qualité du montage. Vous devez aussi revoir les notes d’intention écrites avant le début du tournage et vérifier si celles-ci ont bien été respectées. Une autre astuce est de couper l’image et n’écouter que le son, ce qui pourra mettre en évidence certaines longueurs à élaguer. A l’inverse, couper le son et ne regarder que l’image donnera des indications sur le rythme. Vous ne devez jamais jeter les rushes, car ils pourraient être utiles dans la rectification de certains éléments de votre montage.

L’ajout de Data-Motion

Cela consiste à insérer un texte ou une image dans la vidéo, un moyen impactant de donner une information. Il peut s’agir d’annotations ou d’une superposition de texte pour insister sur certains éléments tout en préservant l’attrait visuel. Vous pouvez utiliser des logiciels, comme Windows Movie Maker, Videoscribe, You Tube Editor, AEGISUB ou Convertisseur Vidéo. La fonction d’insertion de textes propose souvent des options de personnalisation, telles que des animations de transition. Le Convertisseur Vidéo est un programme polyvalent permettant de couper, recadrer, appliquer des effets, régler la résolution et insérer du texte à une vidéo. Wondershare Filmora vous permet, entre autres, d’intégrer des effets animations à chaque mot. Vous pouvez aussi insérer une image pour illustrer un sujet particulier. L’animation des textes ou des formes est excellente pour rehausser les éléments visuels de vos vidéos. Les zones interactives permettent d’orienter les spectateurs vers un point précis de la vidéo ou de leur demander de réagir à un élément.

Vous pouvez aussi sous-titrer l’ensemble de votre œuvre en prenant soin de bien faire correspondre les sous-titres et les voix. Cette méthode permet de rendre le contenu de votre vidéo accessible à un public plus large. Les sous-titres sont disponibles aux formats multiples, dont SRT est le plus fréquemment utilisé. Pour pouvoir insérer des sous-titres à une vidéo, vous devez posséder au préalable le fichier au format SRT. Vous pouvez utiliser le Lecteur Windows Media, mais il vous faudra télécharger et installer le fichier de sous-titres et le codec de MPEG4. Apowersoft Convertisseur Vidéo permet aussi d’intégrer des sous-titres à une vidéo. Youtube propose également un sous-titrage intelligent en direct.

L’hébergement et la diffusion de votre vidéo

D’abord, convertissez votre projet en format MP4, le plus courant et le plus utilisé. Ensuite, vous devez héberger votre vidéo, c’est-à-dire la mettre à disposition du public, sur YouTube ou Vimeo par exemple. Toutefois, si vous voulez que l’accès à la vidéo se limite aux collaborateurs de votre entreprise, vous pouvez l’héberger sur votre site web interne. Screencast.com permet d’héberger des vidéos et des images, puis d’envoyer un lien aux personnes autorisées à les consulter. Vous pouvez également partager votre vidéo sur les différents réseaux sociaux pour avoir des leads en abondance et un meilleur référencement.

Clickfunnels est une plateforme marketing qui regroupe tous les outils nécessaires à la diffusion d’une vidéo de formation. Il permet de choisir le design des tunnels et pages de ventes, créer des webinaires et des sondages.

Concernant la vidéo, la quantité est une meilleure garantie que la qualité. Ainsi, faites plusieurs vidéos et diffusez-les partout pour attirer un maximum de prospects. Une formation étant avant tout un produit, vous pouvez en faire un business. Vous devez identifier quelle est la valeur générée vers votre élève, la qualité du produit et comment vos concurrents agissent et définissent le prix d’infoproduits similaires au vôtre. Fixez un prix en fonction du contenu et de l’impact généré par les informations apprises. Proposez une formation gratuite de temps en temps pour récompenser les clients et pour en attirer de nouveaux. Donner un prix très bas n’est pas une garantie de bonnes ventes et peut même dévaluer votre produit.

La conclusion

Nous espérons que cet article ait pu vous aider à mieux comprendre l’utilité d’une vidéo de formation et sa conception. Retenez que c’est la méthode la plus efficace à choisir si vous voulez vous démarquer parmi tous les autres sites web. Réaliser un montage n’est pas chose aisé. Il faut du temps, du matériel et du savoir-faire. C’est pourquoi des sociétés de production audiovisuelle existe, pour vous faciliter la vie et vous permettre de vous focaliser dans votre cœur de métier tandis qu’ils s’occuperont de la réalisation.